Archives de catégorie : Divers

LE CONFINEMENT ET BLANQUER

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités contre Jean-Michel Blanquer !

 Le SNUEP-FSU dénonce avec force les interventions scandaleuses, polémiques et dangereuses pour la santé des personnels et des élèves de lycée professionnel du ministre de l’Éducation nationale. Depuis le début de cette crise sanitaire grave, il a fallu les interventions sans relâche des syndicats de la FSU dont le SNUEP-FSU pour qu’il daigne commencer à se plier aux consignes générales.

Dès le week-end dernier, et en l’absence d’instructions claires, le SNUEP-FSU a pris ses responsabilités en enjoignant les collègues à ne pas se rendre dans les établissements car le risque pour leur santé et celle de leurs proches était trop important. Continuer la lecture de LE CONFINEMENT ET BLANQUER

TÉLÉTRAVAIL PENDANT LE CORONAVIRUS : LE RGPD S’APPLIQUE AUSSI !

Depuis lundi 16 mars, l’ensemble des élèves est censé suivre une scolarité “à distance”. Contrairement aux déclarations du ministre, les personnels ne sont pas prêts. On voit fleurir quantité d’idées plus ou moins réfléchies dont certaines sont le fruit d’une communication opportuniste d’entreprises à l’attention des personnels de direction comme des enseignant·es.

En 2017, la présidente de la Cnil nous avait affirmé que “les données scolaires sont des données personnelles”. Les travaux d’élèves sont des données personnelles. Et à ce titre, elles sont protégées par le RGPD (Règlement général de protection des données), obligatoire depuis mai 2018.
Cela implique, entre autres, qu’un registre de tous les traitements de ces données soit tenu par un Délégué à la Protection des Données (DPD), responsable pénalement et devant signaler tout incident de sécurité à la Cnil. Le DPD doit aussi s’assurer que les usager·es sont avertis, conformément à la loi, des traitements qui est fait des données, et de leur finalité. Autrement dit, il est fortement déconseillé de chercher des solutions de télétravail avec les élèves en dehors de celles proposées par le ministère ou les rectorats, sous peine de courir le risque de se mettre hors la loi.
Certaines entreprises profitent de cette crise pour offrir un accès gratuit à leurs plateformes. mais il faut, pour les utiliser, avoir l’aval de la hiérarchie, donc du chef d’établissement. De plus, si les élèves sont mineurs, il faut, pour des solutions hors ENT ou dispositif ministériel (type Cned par exemple), l’autorisation des parents. Ces derniers sont en droit de refuser, en fonction de leur appréciation des conditions générales d’utilisation, dont les détails sont souvent méconnus des prescripteurs eux-mêmes, ce qui est un comble.

Le SNUEP-FSU conseille donc aux personnels d’être extrêmement prudents et de privilégier les solutions mises en place par le ministère puisque, comme le ministre nous le dit depuis plusieurs jours, “nous sommes prêts”. Si elles ne fonctionnent pas, ou mal, la responsabilité ne nous en incombe pas.
“A l’impossible, nul n’est tenu”.

Continuité pédagogique

Lundi 16 mars 2020

 Après que le ministre et les chef·fes d’établissement les plus “zélés” aient enfin communiqués aux personnels de ne pas se rendre dans les établissements hier, le premier stade de confinement se met en place.
Des annonces auront lieu ce soir quant aux nouvelles modalités et restrictions envisagées en fonction de l’évolution de la pandémie.

Ce dont nous sommes certain·es aujourd’hui, c’est que ce confinement durera au moins jusqu’au 18 avril.
Nous avons donc du temps pour mettre en place les liens pédagogiques avec nos élèves.
Aujourd’hui il semble que peu de choses fonctionnent : les ENT sont saturés, l’accès à pronote difficile et les listes mails par classe pas toujours opérationnelles.

Le SNUEP-FSU rappelle :
– que les fonctionnements des outils numériques relèvent des équipes techniques et de l’administration : on peut donc attendre (et du temps nous en avons) ;
– que de nouvelles difficultés vont apparaitre alors que le SNUEP-FSU a déjà émis des alertes au ministère : élèves sans matériel, sans connexion etc. et ce sera majoritairement le cas pour nos élèves de CAP ;
– que ce lien pédagogique n’est aucunement une obligation en cas d’arrêt maladie ou d’autorisation spéciale d’absence (pour garde d’enfant actuellement par exemple).

En l’état actuel de ce que l’on sait, le SNUEP-FSU appelle les collègues à prioriser l’organisation de leur vie personnelle et celle de leurs proches face à ce grave problème de santé publique.
Le travail avec les élèves peut être différé au regard de cette situation inédite.